Les Territoires du Nord-Ouest dévoilent leur premier programme de rétablissement d’une espèce en péril

Yellowknife, le 11 mars 2016 – Les Territoires du Nord-Ouest (TNO) ont dévoilé cette semaine leur premier programme de rétablissement d’une espèce en péril.

Le braya poilu est une espèce rare de plante à fleurs que l’on trouve uniquement sur la péninsule du cap Bathurst et sur l’île Baillie, aux TNO, dans la Région désignée des Inuvialuits.

Le dévoilement de ce premier programme s’inscrit dans les responsabilités du gouvernement ténois aux termes de la Loi sur les espèces en péril (TNO); il fait suite à des évaluations indépendantes réalisées par le Comité sur les espèces en péril des TNO et à un accord de consensus de la Conférence des autorités de gestion sur les espèces en péril.

La Conférence des autorités de gestion dispose maintenant de neuf mois pour arriver à un accord de consensus sur la mise en œuvre du programme de rétablissement.

L’élaboration de programmes de rétablissement d’espèces en péril sous-tend les priorités de la 18e Assemblée législative en matière de gérance environnementale. Elle s’inscrit aussi dans une volonté d’encourager la coordination et l’efficacité des systèmes de gestion des ressources et de reconnaître à leur juste titre les connaissances traditionnelles et les accords de revendications territoriales.

Citation

« Le programme de rétablissement du braya poilu est le premier du genre à avoir été élaboré et approuvé en vertu de la Loi sur les espèces en péril des TNO. Il établit un but, des objectifs et des approches recommandées en ce qui a trait à la conservation et au rétablissement du braya poilu. »

Wally Schumann, ministre de l’Environnement et des Ressources naturelles

Faits en bref

  • Le 27 février 2014, le braya poilu a été ajouté à la liste des espèces en péril des TNO en tant qu’espèce menacée.
  • Cette plante ne se trouve nulle part ailleurs dans le monde.
  • On la considère comme une espèce menacée en raison de sa répartition restreinte (celle-ci est même décroissante) et du déclin observé dans sa population.
  • Les facteurs qui menacent le plus le braya poilu sont l’érosion côtière rapide et la possibilité que des ondes de tempête inondent les zones de faible altitude.
  • La Loi sur les espèces en péril des TNO exige que soient mis en œuvre des programmes de rétablissement pour les espèces considérées comme menacées, mais elle ne prévoit aucune mesure d’interdiction ou de protection automatique pour les espèces ou leur habitat.
  • Le programme de rétablissement du braya poilu a été élaboré conjointement par les parties prenantes engagées dans la gestion de cette espèce, le gouvernement des Territoires du Nord-Ouest et le Conseil consultatif de la gestion de la faune (TNO). La population inuvialuite de même que des experts du braya poilu et des membres du public ont également été sollicités durant le processus.

Lien connexe

Demandes de renseignements des médias à l’intention du Ministère

Judy McLinton
Gestionnaire des affaires publiques et des communications
Ministère de l’Environnement et des Ressources naturelles
Gouvernement des Territoires du Nord-Ouest
867-767-9231, poste 53041