Déclaration du premier ministre Bob McLeod sur la décision de la Cour suprême du Canada concernant les Métis et les Indiens non inscrits

Yellowknife, le 15 avril 2016 – Le premier ministre Bob McLeod a fait la déclaration suivante sur la décision de la Cour suprême du Canada d’étendre les droits aux Métis et aux Indiens non inscrits :

« La Cour suprême a aujourd’hui pris une importante décision qui aura des répercussions sur les Métis et les Indiens non inscrits partout au Canada. Le gouvernement des Territoires du Nord-Ouest, comme les autres provinces et territoires, aura besoin de temps pour étudier cette décision en détail et mieux saisir les implications éventuelles pour les Territoires du Nord-Ouest.

Je pense toutefois qu’aujourd’hui aux Territoires du Nord-Ouest, les Métis sont traités différemment qu’ailleurs au Canada. Le GTNO reconnaît et respecte depuis longtemps les droits de tous les peuples autochtones des TNO, y compris les Métis, les Dénés et les Inuvialuits.

Les ententes sur les revendications territoriales signées aux TNO incluent les Métis, par exemple l’entente sur la revendication territoriale globale des Dénés et Métis du Sahtu, et nous sommes actuellement en pleine négociation sur les droits autochtones, comme dans le processus du Dehcho qui inclut les Métis.

Le GTNO et le Canada participent également aux négociations de l’entente définitive avec la Nation des Métis des TNO afin de conclure un accord sur les terres, les ressources naturelles et l’autonomie gouvernementale dans le Slave Sud. Je réalise que ces négociations avec un peuple autochtone Métis sont uniques au Canada.

La 18e Assemblée législative a établi comme priorité la collaboration et les relations intergouvernementales avec les gouvernements autochtones des TNO, et nous rencontrons régulièrement les chefs de file de tous les gouvernements autochtones, y compris de la Nation des Métis des TNO.

Le protocole d’entente signé avec la Nation des Métis des TNO en 2012 illustre nos efforts continus pour renforcer nos relations avec les Métis. Ce protocole d’entente définit nos intérêts communs pour une meilleure communication, des rencontres plus riches et un partage accru de l’information. Ces efforts mettent le GTNO et la Nation des Métis des TNO dans une position favorable pour répondre à nos priorités respectives et communes dans l’intérêt de tous les Ténois. »