Dépistage par analyse des eaux usées (égouts)

Le prélèvement d’échantillons dans les égouts peut agir comme un système d’avertissement précoce de la présence du virus dans une collectivité. Cela peut aider les représentants de la santé publique à adapter leurs consignes aux collectivités pendant la pandémie.

  • Le programme de dépistage par analyse des eaux usées aux TNO assure une surveillance régulière afin de détecter la présence du virus de la COVID-19.
  • Ces échantillons devraient couvrir environ la moitié de la population des TNO.
  • On a constaté que ce type de surveillance permet de détecter la présence de la COVID-19 dans une collectivité entre 4 et 10 jours plus tôt par rapport aux données cliniques qui détecteraient la présence du virus chez les personnes asymptomatiques et présymptomatiques.
  • Ces renseignements peuvent continuer de servir de système de détection précoce aux Territoires du Nord-Ouest et aider le système de santé et de services sociaux à adapter ses conseils aux collectivités pendant la pandémie.

Le programme de dépistage par analyse des eaux usées des TNO a retenu de l’attention. Nous sommes l’une des seules régions qui ont pu constater l’efficacité d’un tel système avec peu de cas actifs après une période durant laquelle il n’y avait aucun cas actif. Cette initiative est menée par le Bureau de l’administrateur en chef de la santé publique en partenariat avec le ministère des Affaires municipales et communautaires et le laboratoire Taïga du ministère de l’Environnement et des Ressources naturelles. De plus, le Laboratoire national de microbiologie de l’Agence de la santé publique du Canada est un partenaire essentiel qui effectue des tests sans frais.

Services aux Autochtones Canada a investi 100 000 $ pour permettre aux TNO de se procurer l’équipement nécessaire à l’échantillonnage et de coordonner la mise en œuvre de ce programme.