Une reprise avisée 2021

Les Territoires du Nord-Ouest s’éloignent de la gestion par « phases d’assouplissement » pour se centrer sur l’atténuation des risques et les recommandations ciblées.


Situation actuelle

Voyages d’agrément

  • Les déplacements non essentiels à l’extérieur du territoire ne sont pas recommandés.
  • Les voyages d’agrément à destination des TNO sont interdits. Certaines exemptions pourraient être prises en considération pour des raisons familiales, aux fins de réunification familiale, pour d’autres circonstances exceptionnelles, pour les arrivées depuis le Nunavut et le Yukon et pour le tourisme en région éloignée.

Auto-isolement

  • Personnes entièrement vaccinées : auto-isolement de 8 jours avec résultat négatif au test du 8e jour; partiellement vaccinées ou non vaccinées : auto-isolement de 14 jours.
  • Des exemptions pourraient être prises en compte pour les voyageurs du Nunavut et du Yukon.

Rassemblements intérieurs

  • Jusqu’à 25 personnes, ou les commerces suivent les plans approuvés. Les ménages peuvent recevoir jusqu’à 5 personnes ne faisant pas partie du ménage, jusqu’à un maximum de 10 personnes au total.

Rassemblements extérieurs

  • Nous pouvons désormais passer du temps avec notre famille et nos amis à l’extérieur.
  • Nous pouvons pratiquer des activités sportives, assister à des festivals de musique, prendre un repas ou un verre sur la terrasse et tenir des ventes-débarras et des défilés.
  • Les enfants pourront jouer dehors sans avoir à respecter l’éloignement physique. Les activités prévoyant moins de 200 participants pourront avoir lieu avec quelques restrictions minimes. Si vous organisez une activité réunissant plus de 200 personnes, vous devrez obtenir l’approbation de Protégeons les TNO.
  • Le Bureau de l’administrateur en chef de la santé publique (BACSP) aidera les entreprises et organisations qui souhaitent tenir ce genre d’activités à atténuer le risque et à protéger les participants. Les entreprises et organisations ayant déjà obtenu leur approbation peuvent s’en remettre au plan déjà entériné ou refaire une demande si les conditions ont changé.
  • Les rassemblements extérieurs sont moins risqués parce que l’espace est suffisant pour respecter l’éloignement physique et que l’air circule davantage, ce qui diminue la possibilité de contracter la COVID-19. Cependant, certains rassemblements sont toujours considérés comme à haut risque, comme les funérailles et les célébrations de la vie, et doivent toujours être approuvés par le BACSP. Ce dernier vous aidera à mettre en place des mesures pour réduire le risque de transmission entre les personnes présentes.

Assouplissement des mesures

Rassemblements intérieurs

  • Les rassemblements seront de nouveau permis à l’intérieur, avec quelques restrictions pour les activités les plus risquées.
  • Il y aura presque un retour aux capacités « pré-pandémie » dans tous les espaces publics intérieurs.
  • Nous pourrons donc nous retrouver dans les restaurants, les magasins, les lieux de cultes, les bureaux et les autres entreprises comme avant la pandémie.
  • Vous pourrez rendre visite à votre famille et à vos amis, et les accueillir chez vous.
  • Nous pourrons de nouveau organiser des réunions de famille, des fêtes et des rassemblements entre collègues de travail.
  • Avant de participer à une activité intérieure, évaluez le risque de contracter la COVID-19 et envisagez des façons d’atténuer ce risque. S’il est impossible de respecter l’éloignement physique, nous recommandons le port du masque à l’intérieur. Les politiques pourraient être plus strictes dans certains lieux à risque, par exemple les centres de santé et de soins de longue durée, ainsi que les établissements correctionnels.
  • Les rassemblements comptant jusqu’à 200 personnes sont possibles dans un même espace intérieur, et ce, sans exemption. Cette limite permet à notre système de santé de répondre efficacement si des cas de COVID-19 se déclarent après un rassemblement intérieur. Si vous organisez une activité réunissant plus de 200 personnes, vous devrez obtenir l’approbation de Protégeons les TNO.
  • Pour le chant, la musique jouée sur instruments à vent, la danse sur scène intérieure, les jeux de mains, les sports d’hiver intérieurs et les funérailles, vous devrez faire approuver un plan de contrôle de l’exposition. Les groupes disposant déjà d’un plan approuvé n’ont pas besoin de présenter une nouvelle demande à moins de vouloir modifier les conditions du rassemblement.

Échéancier prévu :
Début juillet 2021, après la fin des classes

Seuil de risque :

  • 75 % de personnes partiellement vaccinées aux TNO; OU
  • 66 à 75 % de personnes entièrement vaccinées aux TNO

Auto-isolement

  • Aux TNO, les déplacements transfrontaliers sont monnaie courante et l’importation du virus constitue la principale source d’infection.
  • Lorsque les cas de COVID-19 à l’extérieur des TNO se maintiendront sous la barre des 1 000 cas quotidiens, le risque d’importation sera suffisamment faible pour lever ou ajuster les arrêtés de santé publique concernant les déplacements et l’obligation d’auto-isolement si les conditions suivantes sont réunies :
    • Aucune nouvelle vague de COVID-19 ne se profile à l’horizon au Canada, particulièrement à l’automne lorsque les gens se réuniront de nouveau dans des espaces fermés;
    • Aucun nouveau variant de la COVID-19 n’échappe à la protection vaccinale.
  • Le BACSP lèvera sa recommandation d’éviter les déplacements non essentiels. On encouragera les gens à voyager à différentes fins tout en prenant des précautions. Voici ce à quoi les Ténois, les travailleurs essentiels et les gens qui se déplacent pour raisons familiales et réunification familiale peuvent s’attendre :
    • Aucune obligation d’isolement pour les voyageurs entièrement vaccinés, y compris pour les membres de leur ménage.
    • Les travailleurs essentiels travaillant auprès de groupes vulnérables ou travaillant dans des centres d’hébergement collectif ou des petites collectivités devront obtenir un résultat négatif à un test de dépistage de la COVID-19 au 1er jour avant de se rendre au travail et au 14e jour; ils devront aussi passer par un processus d’exemption et effectuer l’autosurveillance des symptômes.
    • Période d’isolement de 8 jours pour les voyageurs partiellement vaccinés (et les membres de leur ménage) qui obtiennent un résultat négatif à un test de COVID-19 réalisé au 8e jour.
    • Période d’isolement de 10 jours pour les voyageurs non vaccinés (et les membres de leur ménage) qui obtiennent un résultat négatif à un test de COVID-19 réalisé au 10e jour.
    • Les personnes qui se rendent dans de petites collectivités* devront passer un test au 14e jour tout en continuant d’effectuer l’autosurveillance des symptômes.
      *Les collectivités autres que Yellowknife, Inuvik, Fort Smith, Hay River, Fort Simpson et Norman Wells.

Échéancier prévu :
Début de l’été 2021

Seuil de risque :

  • 66 à 75 % de personnes partiellement vaccinées au Canada
  • Nombre de cas inférieur à 1 000 (moyenne sur 7 jours) au Canada

Restrictions concernant les déplacements

  • À cette étape, tout le monde pourra venir en voyage aux TNO!
  • Les conditions suivantes s’appliqueront à tous les visiteurs. Les exigences sont les mêmes qu’à la section précédente, mais nous élargissons le bassin de voyageurs potentiels.
    • Pas de période d’auto-isolement pour les voyageurs entièrement vaccinés.
    • Période d’isolement de 8 jours pour les voyageurs partiellement vaccinés (et les membres de leur ménage) qui obtiennent un résultat négatif à un test de COVID-19 réalisé au 8e jour.
      • Période d’isolement de 10 jours pour les voyageurs non vaccinés (et les membres de leur ménage) qui obtiennent un résultat négatif à un test de COVID-19 réalisé au 10e jour.
      • Les personnes qui se rendent dans de petites collectivités* devront passer un test au 14e jour tout en continuant d’effectuer l’autosurveillance des symptômes.
      • *Les collectivités autres que Yellowknife, Inuvik, Fort Smith, Hay River, Fort Simpson et Norman Wells.
      • Pour faciliter la recherche de contacts et accélérer les interventions en cas d’éclosion, les plans d’auto-isolement demeureront obligatoires jusqu’à la levée de toutes les restrictions concernant les déplacements.
      • Tous les voyageurs devraient s’isoler immédiatement et consulter sans tarder un professionnel de la santé s’ils présentent des symptômes, sont désignés comme un contact étroit d’une personne infectée ou sont visés par une éclosion. Levée complète des restrictions

Échéancier prévu :
Fin de l’été ou début de l’automne 2021

Seuil de risque :

  • 75 % de personnes entièrement vaccinées aux TNO
  • 66 à 75 % de personnes entièrement vaccinées au Canada
  • Nombre de cas inférieur à 1 000 (moyenne sur 7 jours) au Canada

Levée complète des restrictions

  • Il est probable que le vaccin de Pfizer sera approuvé pour les enfants de 11 ans et moins d’ici la rentrée des classes de l’automne 2021. Nous pourrons lever toutes les restrictions et mettre fin à l’état d’urgence sanitaire lorsque 75 % des Ténois de plus de 12 ans auront reçu les deux doses du vaccin et qu’au moins 66 % de la population totale (y compris les enfants de moins de 12 ans) aura eu la première dose.
  • La levée de toutes les restrictions signifie l’abolition des exigences d’auto-isolement, des restrictions de déplacement et des limites sur la capacité d’accueil pour les activités, tant intérieures qu’extérieures.
  • À noter que lorsque toutes les restrictions seront levées, les structures mises en place pour réagir à la pandémie seront démantelées. Il n’y aura plus de dépistage rapide ni de ressources supplémentaires pour la recherche de contacts. Le Groupe de travail sur l’application et le respect des mesures d’urgence cessera ses activités. Il n’y aura plus de surveillance à la frontière. Nous apprendrons à vivre avec la COVID-19.

Échéancier prévu :
Vers le milieu ou la fin de l’automne 2021

Seuil de risque :

  • 75 % de personnes entièrement vaccinées aux TNO (12 ans et plus)
  • 66 à 75 % de personnes partiellement vaccinées aux TNO (population totale, y compris les enfants de moins de 12 ans)
  • Nombre de cas inférieur à 1 000 (moyenne sur 7 jours) au Canada

Une nouvelle réalité

Même avec des vaccins efficaces, la COVID-19 restera dans le paysage un bon moment. Nous devrons donc continuer de vivre avec le virus et nous adapter à une nouvelle réalité.

Variants préoccupants

Puisque le nombre d’infections demeure élevé, qu’il y a transmission communautaire et qu’un accès inéquitable au vaccin demeure à plusieurs endroits dans le monde, on peut s’attendre à ce que des variants préoccupants se développent et que les vaccins actuels perdent en efficacité, voire deviennent inefficaces à nous protéger de nouvelles souches.

  • Il est alors possible qu’il faille donner des rappels de vaccins adaptés à ces souches pour nous protéger et qu’un retour à des mesures restrictives soit de mise jusqu’à ce que les nouveaux vaccins soient au point.
  • De plus en plus, on craint que le variant « delta » (B.1.617) d’abord détecté en Inde suscite une quatrième vague d’infections à la COVID-19. Celui-ci est plus contagieux et virulent que les autres variants. C’est actuellement la souche dominante au Royaume-Uni et en Inde; au moment d’écrire ces lignes, il s’était étendu à plus de 62 pays. C’est aussi la souche dominante dans la région de Peel, en Ontario.
  • Les personnes entièrement vaccinées sont mieux immunisées contre ce variant delta, mais les personnes partiellement vaccinées le sont vraiment moins et ont donc plus de chance d’être infectées par celui-ci et de contribuer à sa propagation. Si un nouveau variant ou risque pour la santé publique devait apparaître, nous mettrons à jour le présent plan en fonction des risques évalués rendus à ce moment.

Ouverture des frontières internationales et avec les États-Unis

À la publication du présent plan, les critères pour ouvrir les frontières internationales et avec les États-Unis aux voyages non essentiels n’avaient pas encore été annoncés.

  • Le gouvernement canadien attend en fait que plus de 75 % des Canadiens soient vaccinés avant d’envisager de rouvrir la frontière américaine et de lever les restrictions internationales sur les voyages non essentiels.
  • L’évolution de la situation continue d’être surveillée.

Choix personnels et gestion des risques

Comment me protéger?

  1. Faites-vous vacciner
    La première chose à faire est de vous faire vacciner. Dans le monde entier, au 4 juin 2021, plus de deux milliards de personnes avaient reçu au moins une dose de vaccin contre la COVID-19, dont plusieurs centaines de millions au moyen d’un vaccin à ARNm. Les vaccins donnés aux TNO sont très sûrs et efficaces. Dans certaines situations à haut risque, en revanche, si vous demeurez avec une personne infectée par exemple, il est possible de développer la maladie même en étant entièrement vacciné. Dans cette éventualité, les vaccins vous protégeront néanmoins très bien des formes les plus virulentes de la maladie. Même si vous êtes vaccinés, vous devez donc continuer de vous faire tester si vous présentez des symptômes de la COVID-19 et continuer de respecter les mesures de santé publique habituelles. Il est par ailleurs important que les Ténois reçoivent leur deuxième dose de vaccin dès qu’ils sont admissibles. À mesure que les premières doses seront données au Canada, les autorités prévoient que le variant delta B.1.617 devienne le variant dominant. Les études indiquent qu’une seule dose de vaccin à ARNm ne protège qu’à 33 % contre ce variant.
  2. Restez prudents en voyage. Pour ce qui est des conseils et recommandations de voyage, il est recommandé de suivre les directives de l’Agence de la santé publique du Canada. Pour ce qui est des voyages au pays, il est important de vérifier sur les sites des provinces et des territoires si des foyers d’éclosion de COVID-19 touchent certaines régions.
  3. Adoptez de saines habitudes.
  4. Prenez des décisions éclairées et évaluez les risques lorsque vous décidez de participer à un événement ou à une activité.

Les principaux axes de la réponse de la santé publique

Tant que la pandémie ne sera pas terminée ou que la menace posée par la COVID-19 ne se sera pas estompée, la santé publique devra réagir rapidement pour protéger la population.

Surveillance des eaux usées

L’analyse des eaux usées pour détecter le virus et guider les mesures de santé publique pour stopper la transmission de la COVID-19 permet de réagir rapidement à un bon ratio coût-efficacité. Cette technique permet de détecter le virus avant même que les gens ressentent des symptômes et se fassent tester.

Dépistage rapide

On vise, pour les tests de dépistage de la COVID-19, un délai de traitement de 24 heures ou moins après réception de l’échantillon au laboratoire. Toutefois, si le nombre de tests dépasse la capacité (par exemple en cas d’éclosion ou de la présence inattendue du virus dans les eaux usées), les tests peuvent être traités en Alberta. Le tableau de bord de la COVID-19 des TNO présente un sommaire détaillé du dépistage.

Dépistage ciblé

Pour être utile aux travailleurs de la santé publique qui testent les personnes asymptomatiques, le dépistage doit être ciblé de manière à viser les personnes les plus susceptibles d’avoir la COVID-19. Or, parmi tous les Ténois ayant reçu un diagnostic de COVID-19 jusqu’à présent, environ 38 % n’avaient pas de symptômes. En procédant au dépistage systématique des voyageurs qui arrivent aux TNO et des travailleurs essentiels qui sont dans des milieux à risque, nous pouvons réduire les exigences d’auto-isolement.

Enquête sur les cas et recherche rapide des contacts

Dans son enquête, le personnel de la santé publique travaille avec la personne présentant un cas présumé ou confirmé pour l’aider à se rappeler tous les gens avec qui elle a été en contact étroit pendant la période de contagion. Un contact est une personne ayant eu des interactions avec une autre atteinte de la COVID-19, ce qui accroît son risque d’infection. Par prudence, il est parfois nécessaire de considérer comme un contact toute personne s’étant trouvée au même endroit ou à la même activité qu’une personne infectée. Il est important de communiquer rapidement avec ces personnes afin de réduire la propagation.

Équipe d’intervention rapide

En cas d’éclosion ou de transmission communautaire, l’enquête sur les cas et la recherche de contacts vont rapidement saturer la capacité d’intervention des équipes locales de santé publique et les empêcher de réagir efficacement. L’équipe d’intervention contre la COVID-19 de l’Administration des services de santé et des services sociaux des TNO réunit des personnes-clés issues des milieux cliniques, décisionnels et logistiques des trois administrations. Ces personnes planifient ensemble l’organisation du système de santé et travaillent avec leurs équipes respectives pour s’assurer que la planification et la préparation sont bien faites. Le but de cette équipe : informer clairement les employés, les patients et la population sur les soins prodigués aux patients ayant contracté la COVID-19, l’approche par étapes du système de santé et de services sociaux en cas de recrudescence de cas, et les structures en place pour assurer la prise de bonnes décisions malgré la complexité de la situation pendant la pandémie.

Capacité du système de santé

Nous avons pris le temps de bien planifier comment les patients infectés par la COVID-19 qui ont besoin de soins hospitaliers seront pris en charge. Aux TNO, comparativement aux provinces plus densément peuplées du Sud, le système de santé et de services sociaux est limité. Les éclosions et cas qui requièrent une hospitalisation risquent de rapidement surcharger notre système de santé et de limiter les autres services de santé utiles et essentiels. Afin de protéger la santé de tous, certaines pratiques de santé publique auront avantage à se poursuivre même une fois les restrictions levées :

  • Si vous êtes admissible, faites-vous vacciner;
  • Restez à la maison, évitez les contacts étroits avec autrui et faites-vous évaluer si vous êtes malade;
  • Portez un masque, particulièrement dans les espaces publics intérieurs;
  • Tournez-vous et couvrez votre bouche et votre nez lorsque vous toussez ou éternuez;
  • Jetez vos mouchoirs usagés à la poubelle;
  • Lavez-vous les mains pendant au moins 20 secondes et utilisez un désinfectant pour les mains au besoin;
  • Nettoyez et désinfectez les surfaces touchées fréquemment.

Ressources