Dépistage de la COVID-19

Dernière modification : 
jeudi, 09/17/2020 - 13:23

 

Le dépistage de la COVID-19 est effectué en priorité pour les personnes présentant des symptômes de la COVID-19, y compris des symptômes légers.

Le dépistage vise à repérer les personnes atteintes de la COVID-19 en vue de les isoler, de les soigner et de chercher les personnes avec qui elles ont été en contact.

Sur cette page

En quoi consiste le test de dépistage de la COVID-19?

On prélève un échantillon à l’aide d’un écouvillon introduit au fond de votre nez ou de votre gorge. La capacité d’extraction du virus au moyen d’un écouvillon dépend de la charge virale, c’est-à-dire de la quantité de virus présente.

Pour déterminer avec précision si une personne est positive à la COVID-19, elle doit être au stade de la maladie où le virus est présent en quantité suffisante dans le nez ou la gorge.

Qui peut passer le test?

Toute personne présentant l’un des symptômes suivants sera testée :

  • Fièvre
  • Nouvelle toux ou toux qui s’aggrave
  • Essoufflement

Toute personne présentant deux des symptômes suivants sera testée :

  • Sensation générale de malaise
  • Douleurs musculaires
  • Fatigue
  • Mal de gorge
  • Écoulement nasal
  • Mal de tête
  • Diarrhée
  • Vomissements
  • Perte du goût ou de l’odorat
  • Perte de l’appétit

Il revient à votre professionnel de la santé de décider de vous faire passer un test pour toute autre raison s’il pense que vous pourriez avoir la COVID-19.

Si vous éprouvez des difficultés à respirer ou si vos symptômes sont graves, composez le 9-1-1.

Si vous ressentez des symptômes de la COVID-19, etournez ou restez à la maison et faites l’une ou l’autre des choses suivantes :

Dépistage des personnes asymptomatiques

Beaucoup ont entendu parler des tests réalisés sur des personnes asymptomatiques dans d’autres provinces et territoires, mais cette approche doit être prise avec prudence.

À l’heure actuelle, les Territoires du Nord-Ouest (TNO) ne privilégient pas les tests sur les personnes asymptomatiques, parce que les tests sur les personnes symptomatiques sont les plus fiables pour déterminer les cas de COVID-19.

Il est possible d’avoir le virus pendant plusieurs jours avant de développer des symptômes. Il est aussi possible que le test ne détecte pas des quantités négligeables du virus, ce qui pourrait entraîner des faux négatifs.

Cela donnerait une illusion de sécurité aux personnes ayant été testées, et auxquelles un professionnel de la santé a demandé de continuer de s’isoler.

Il faut donc que toute stratégie visant à réaliser des tests sur des personnes asymptomatiques soit minutieusement étudiée et ciblée pour être utile aux professionnels de la santé.

Les TNO réévaluent en permanence les approches de santé publique au fur et à mesure que la situation évolue.

Dépistage rapide

Le dépistage rapide a pour avantage d’accélérer la détection, la recherche des personnes avec qui le malade a été en contact et la prise en charge des cas positifs.

Le dépistage rapide s’étend aux Territoires du Nord-Ouest avec la réception de matériel supplémentaire pour les machines existantes, et quatre nouveaux appareils sont en cours d’installation et de validation. Il est maintenant possible de traiter la plupart des tests à l’aide des machines rapides, et la capacité augmentera dans les semaines à venir.

Toute personne évaluée qui doit passer un test de dépistage de la COVID-19 peut maintenant bénéficier du dépistage rapide. Le temps de traitement cible est dans les 24 heures suivants la réception de l’échantillon en laboratoire. Cela ne signifie pas que les résultats de tous les tests seront reçus dans la journée suivant la collecte, parce que les échantillons prélevés doivent être transportés jusqu’à un laboratoire.

 

Dépistage par analyse des eaux usées (égouts)

Tout comme les autres virus, notamment le norovirus et la polio, celui causant la COVID-19 peut être détecté dans les excréments humains. Prélever des échantillons dans les égouts agirait comme un système d’avertissement précoce de la présence du virus dans une collectivité. Cela peut aider les représentants de la santé publique à adapter leurs consignes aux collectivités pendant la pandémie.

La présence de la COVID-19 dans les échantillons d’eaux usées n’indique pas nécessairement qu’il existe une transmission active de la maladie dans la collectivité.

L’eau des égouts de Yellowknife et de Hay River fait actuellement l’objet de tests de dépistage de la COVID-19. Des tests seront par ailleurs effectués à Fort Simpson et à Fort Smith dans les semaines à venir. Ces tests couvrent environ la moitié de la population ténoise, et la totalité des centres d’isolement des TNO.