Phase d’assouplissement no 4 : Levée de toutes les mesures

Dernière modification : 
mardi, 05/26/2020 - 13:59

Phase d’assouplissement no 4 : Levée de toutes les mesures

Les mesures de santé publique pourraient être complètement levées si toutes les exigences sont respectées.

  • Un vaccin contre la COVID-19 a été approuvé et produit.
    • Un programme de vaccination efficace est offert aux groupes suivants :
      • Personnes âgées
      • Personnes dont le système immunitaire est déjà affaibli par une autre maladie
      • Personnes qui ont déjà une maladie de longue durée
  • Si un traitement efficace est approuvé et produit en quantité suffisante pour qu’une grande partie de la population y ait accès, les mesures de santé publique pourront aussi être levées.

Remarque : Il n’existe actuellement aucun traitement approuvé pour la COVID-19.

Reconduite des mesures

On s’attend à deux ou trois vagues d’infection, c’est-à-dire qu’il y aura probablement des hausses du nombre de cas au Canada.

Afin de garder le contrôle de la situation aux TNO, il nous faut être suffisamment flexibles pour resserrer promptement les mesures d’isolement au besoin. Les résidents doivent comprendre qu’il s’agit d’une éventualité probable.

Nous pourrions devoir renverser l’assouplissement des mesures en cours de route et revenir au confinement strict que nous connaissons actuellement, et ce, pour plusieurs raisons.

Contextes de renversement des phases

Plusieurs situations pourraient nous pousser à faire marche arrière entre les phases no 1 et no 3 :

  • Cas résultant d’un non-respect des protocoles :
    Par exemple, des voyageurs non ténois ne faisant pas l’objet d’une exemption pourraient entrer dans le territoire avec le virus et causer de la transmission communautaire.
  • Cas de transmission communautaire dont la source demeure inconnue :
    S’il devient difficile de remonter à la source d’une chaîne de transmission, il pourrait falloir resserrer les mesures.
  • Apparition de foyers d’éclosion :
    On appelle foyers d’éclosion les endroits où apparaissent de nombreux cas en très peu de temps. Ces foyers présentent un risque très élevé pour les collectivités et doivent être contenus avec des mesures strictes.

Contextes de retour aux mesures de confinement strictes

Si le risque de propagation de la COVID-19 demeure élevé au Canada, les constatations ci-dessous pourraient entraîner le retour des mesures de confinement strictes dans le territoire :

  • Échec des restrictions concernant les déplacements :
    Si, pour une raison ou une autre, les restrictions concernant les déplacements et les mesures de santé publique ne nous protègent plus des risques d’exposition en provenance de l’extérieur du territoire, le retour au confinement pourrait être envisagé.
  • Incapacité à retrouver les personnes ayant été en contact avec un porteur du virus :
    Si les cas se multiplient trop rapidement pour que le personnel de la santé publique puisse identifier efficacement les personnes ayant été en contact avec un porteur du virus, le territoire et son système de santé seraient alors exposés à d’énormes risques.
  • Effondrement du système de santé :
    S’il y a trop de pression sur le système de santé et qu’une recrudescence des cas l’empêche d’offrir des services efficaces, le retour au confinement pourrait être envisagé.

Le GTNO fera tout en son pouvoir pour éviter ces scénarios.

Considérations régionales et communautaires

Selon la progression du virus aux TNO, les mesures pourraient différer d’une région ou d’une collectivité à l’autre afin que les portions les moins à risque du territoire puissent conserver certaines libertés.

Un tel scénario pourrait entraîner la mise en place des mesures suivantes :

  • Restrictions sur les déplacements entre les collectivités :
    Ces restrictions viseraient à isoler les collectivités et les régions où il y a des éclosions.
  • Dépistage prioritaire et isolement dans les collectivités touchées :
    Le dépistage ciblé permettrait au personnel de la santé publique de suivre de près l’évolution du virus dans une collectivité et donc d’isoler rapidement les personnes infectées.

Mise en œuvre

Chaque étape de chaque phase apportera son lot de changements pour les organisations et les personnes concernées.

Vous trouverez dans l’évaluation des risques pour la santé publique (annexe A), un résumé d’une grande partie des changements et des mesures d’atténuation ainsi que des liens vers des ressources supplémentaires d’aide à la mise en œuvre.

Le Bureau de l’administrateur en chef de la santé publique préparera et distribuera, en collaboration avec d’autres organismes gouvernementaux et non gouvernementaux, d’autres guides de santé publique et documents de sensibilisation.