Conseils de santé relatifs aux rassemblements

Dernière modification : 
mercredi, 07/22/2020 - 14:42

Un arrêté de santé publique visant à assouplir les restrictions concernant les rassemblements a été pris le 15 avril 2020 et permet aux ménages de recevoir 5 personnes pour un maximum de 10 personnes présentes sur place. Pour les rassemblements extérieurs privés, la limite est de 50 personnes ou moins.

On parle de rassemblement lorsque plusieurs personnes se réunissent dans un même endroit, à l’intérieur ou à l’extérieur, et que ces personnes risquent d’être suffisamment proches pour propager la COVID-19.

Pour tous les rassemblements intérieurs, la limite est fixée à 25 personnes.

Tout manquement à cette consigne est passible d’une peine de prison de six mois ou d’une amende pouvant atteindre 10 000 $.

Sur cette page

Voici des exemples de rassemblements interdits :

  • Festins;
  • Événements organisés à l’extérieur et à l’intérieur (carnavals, festivals, fêtes municipales, etc.);
  • Services ou événements religieux ou spirituels;
  • Bingos, chasses à l’as.

Les rassemblements extérieurs de 50 personnes ou moins sont autorisés si une distance physique d’au moins deux mètres est strictement maintenue pendant toute la durée du rassemblement. Sinon, ces rassemblements sont illégaux.

Ce que cela signifie pour tout le monde :

  • Les ménages peuvent recevoir jusqu’à 5 personnes supplémentaires en tout temps, à concurrence de 10 personnes par foyer. Si votre ménage est composé de 2 personnes, votre foyer peut accueillir 7 personnes au total. Si votre ménage est composé de 6 personnes, votre foyer peut accueillir 4 personnes au total. Vous devez établir un un cercle social pour les visiteurs intérieurs.
  • Si vous vous occupez de quelqu’un, vous devez limiter autant que possible le temps passé dans son espace vital.
  • Si un être cher est décédé, vous ne pouvez pas tenir de funérailles intérieures. Toutefois, les funérailles et enterrements extérieurs de petite taille sont autorisés. Pour en savoir plus, consulter la section Funérailles et enterrements.
  • Vous pouvez rester en contact avec vos amis par vidéoconférence, clavardage de groupe ou téléphone ou au moyen des médias sociaux pendant un certain temps.
  • Pas de rassemblement en plein air où des personnes qui ne partagent pas votre foyer se tiennent proches les unes des autres; En cas de rassemblement de 50 personnes ou moins, vous devez tous vous tenir à deux mètres les uns des autres en permanence, sinon c’est illégal.
  • Si vous êtes dans la nature, votre tente est votre foyer, et les mêmes règles s’appliquent.
  • Lorsque vous êtes en public, vous devez vous tenir à deux mètres des autres à tout moment.
  • Vous pouvez vous promener avec un ami, mais vous devez rester à au moins deux mètres l’un de l’autre tout le temps.

Peut-on organiser des événements publics?

Les événements publics tels que les festins communautaires, les barbecues, les petits concerts en plein air et les bingos en plein air sont autorisés jusqu’à concurrence de 50 personnes, si les mesures de santé publique appropriées sont en place. Pour en savoir plus, consultez la rubrique consacrée aux événements publics rassemblant 50 personnes ou moins.

Les rassemblements religieux sont-ils de nouveau permis?

Oui. Toutefois, le nombre de personnes ne doit pas dépasser 25 et vous devez respecter les mesures de santé publique. Pour en savoir plus, consultez les restrictions assouplies pour les espaces communautaires déjà ouverts et les nouveaux espaces ajoutés à la liste.

Qu’en est-il des terrains de camping? Sont-ils ouverts?

Oui. Les terrains de camping, dont les terrains de camping publics et privés des parcs territoriaux qui permettent d’y passer la nuit, peuvent ouvrir. Pour en savoir plus, consultez la section Assouplissement des restrictions pour les terrains de camping.

Est-ce que les parcs publics et les aires récréatives sont ouverts?

Oui. Les parcs, les plages, les abris-cuisines extérieurs et les terrains de jeu municipaux sont ouverts. Les gens peuvent fréquenter les parcs publics et les aires récréatives, pourvu qu’ils pratiquent l’éloignement physique en gardant une distance d’au moins deux mètres.

Les abris-cuisines intérieurs et les toilettes publiques avec douches des parcs publics resteront fermés.

Qu’en est-il de la garde d’enfants? Puis-je toujours demander à quelqu’un de garder mes enfants à la maison?

Tous les arrangements de garde d’enfants — garderies en milieu familial, garderies, ou garde par un membre de la famille qui se rend régulièrement chez vous — sont toujours autorisés.

Les arrêtés sur les rassemblements peuvent-ils avoir un effet sur les accords existants concernant la garde d’enfants?

Non. Toutes les dispositions existantes concernant la garde d’enfants seront respectées, et aucun arrêté sur les rassemblements ne limitera les dispositions liées aux enfants et à leurs parents.

Pourquoi prenons-nous ces mesures?

Pour limiter l’introduction et la propagation de la COVID-19, il est important de maintenir une distance physique de deux mètres entre chaque personne. Les rassemblements et certains commerces où un contact étroit entre les gens est nécessaire augmentent le risque de propager la COVID-19.

Les mesures que nous prenons aideront à protéger les résidents – surtout les personnes âgées et autres personnes vulnérables.

Que faire si je constate qu’une personne ne respecte pas les consignes?

Communiquez avec Protégeons les Ténois, le centre de contact de notre Groupe de travail sur l’application et le respect des mesures d’urgence, pour formuler une plainte, tant qu’elle est précise et crédible. Elle fera l’objet d’une enquête et les mesures appropriées seront prises. Vous pouvez écrire à ProtectNWT@gov.nt.ca ou composer le 8-1-1 tous les jours, 24 heures sur 24.

Combien de temps cela va-t-il durer?

Cela dépend de notre capacité, en tant que territoire et en tant que pays, à lutter efficacement contre la COVID-19. Pour l’instant, il n’y a pas de date de fin, car rien n’indique que la crise de la COVID-19 ait atteint son point culminant dans le reste du Canada.

Cependant, la situation est réévaluée toutes les deux semaines, car la ministre de la Santé et des Services sociaux, Diane Thom, doit déclarer à nouveau l’état d’urgence sanitaire publique toutes les deux semaines en vertu de la loi.

Foire aux questions