Le GTNO publie un plan d’action provisoire visant à répondre aux appels à la justice pour les femmes et les filles autochtones disparues et assassinées

Communiqués de presse

Yellowknife — 8 décembre 2021

Aujourd’hui, Caroline Wawzonek, ministre responsable de la condition de la femme, a déposé le plan d’action provisoire du gouvernement des Territoires du Nord-Ouest (GTNO) visant à répondre aux appels à la justice présentés dans le document Réclamer notre pouvoir et notre place : le rapport final de l’Enquête nationale sur les femmes et les filles autochtones disparues et assassinées.

Le plan d’action provisoire énumère 95 actions qu’entreprendra le GTNO dans un effort de changer la relation entre le GTNO et les femmes, les filles et les personnes autochtones bispirituelles, lesbiennes, gaies, bisexuelles, transgenres, queers, en questionnement, intersexuées et asexuées plus (2SLGBTQQIA+) afin de mettre un terme aux causes systémiques de la violence, de l’inégalité et du racisme aux Territoires du Nord-Ouest. Le plan d’action vise à lutter contre le colonialisme ainsi que la discrimination raciale et sexuelle à tous les ordres de gouvernement et dans toutes les institutions publiques.

Le plan comprend un engagement signé par le premier ministre et tous les ministres du Conseil exécutif des Territoires du Nord-Ouest consistant à « veiller à ce que les actions décrites dans ce document soient mises en œuvre et à ce que nos efforts visant à restaurer la confiance et à fournir des services axés sur la personne fassent l’objet d’un suivi, et à ce que les responsables de ces actions rendent dûment des comptes. »

Le GTNO sollicitera des commentaires de la part des gouvernements autochtones, des administrations communautaires, d’autres partenaires, des personnes ayant une expérience vécue et de tous les résidents des TNO afin d’orienter le plan d’action provisoire.

Citation

« Le GTNO est résolu à travailler avec les Ténoises et Ténois et avec des partenaires de l’ensemble du Canada pour s’attaquer aux causes systémiques de la violence, de l’inégalité et du racisme, de sorte que les femmes, les filles et les personnes 2SLGBTQQIA+ autochtones se sentent en sécurité et en confiance dans notre pays et dans notre territoire. Ce plan d’action provisoire est une étape importante de l’engagement de ce gouvernement à répondre aux appels à la Justice. »

Caroline Wawzonek, ministre responsable de la condition de la femme

Faits en bref

  • La violence contre les femmes, les filles et les personnes 2SLGBTQQIA+ autochtones est enracinée dans des facteurs systémiques tels que la marginalisation économique, sociale et politique de même que le racisme, la discrimination et la misogynie.
  • Les 231 appels à la justice présentés dans le document Réclamer notre pouvoir et notre place : le rapport final de l’Enquête nationale sur les femmes et les filles autochtones disparues et assassinées (FFADA) sont complexes et ont une vaste portée. L’élaboration d’un plan d’action provisoire a nécessité un examen approfondi et honnête des politiques, des programmes et des services actuels du GTNO visant à évaluer leur efficacité, à identifier les lacunes et à fixer des cibles mesurables pour faire le suivi des progrès.
  • En août 2019, le GTNO a publié le rapport Faire notre part à titre de réponse initiale au rapport final de l’Enquête nationale.
  • En novembre 2020, la ministre Wawzonek a déposé un plan de travail intitulé Passer à l’action à l’Assemblée législative, décrivant comment le GTNO préparera son plan d’action pour répondre aux appels à la justice.
  • Le GTNO s’est engagé à achever le plan d’action en juin 2022.

Liens connexes

 

Les représentants des médias sont priés de s’adresser à :

Todd Sasaki

Agent principal des communications

Ministère de l’Exécutif et des Affaires autochtones

Gouvernement des Territoires du Nord-Ouest

todd_sasaki@gov.nt.ca