Les autorités de la santé publique collaborent avec les collectivités en vue de reprendre les activités plus tôt et en toute sécurité

Yellowknife — 30 juillet 2020
Communiqués de presse

Au fur et à mesure que la mise en œuvre du plan Une reprise avisée se poursuit, les administrateurs de la santé publique travaillent en étroite collaboration avec les commerces et les organisations pour les aider à modifier leurs pratiques habituelles et à accélérer la reprise des activités.

 

La semaine dernière, des plans de reprise des activités récréatives ont été approuvés pour certaines organisations de premier plan, après avoir été soumis au Bureau de l’administrateur en chef de la santé publique.

 

Ces approbations sont accordées en tant qu’exemptions pour circonstances exceptionnelles dans le cadre des arrêtés de santé publique concernant la phase 2 du plan Une reprise avisée. Dans ces cas, les activités ont été déplacées de la phase 3 à la phase 2.

 

Voici les organisations dont la demande a été approuvée :

 

  • Le club de gymnastique de Yellowknife – tous les programmes destinés aux personnes de 19 ans et moins;
  • Le club de patinage de vitesse amateur de Yellowknife – tous les programmes destinés aux personnes de 19 ans et moins;
  • Le « Hockey Skills Camp » du Yellowknife Sporting Club – tous les programmes destinés aux personnes de 19 ans et moins.

Les associations de hockey mineur ont également été invitées à soumettre leurs plans de reprise des activités récréatives en vue de la prochaine saison.

 

Chacune de ces approbations a été conditionnelle à une planification soigneuse présentée par les organisations visées : les plans devaient contenir les conseils des associations nationales, ainsi que des évaluations rigoureuses des risques pour la santé publique menées par le Bureau de l’administrateur en chef de la santé publique, et être basés sur un dialogue constructif entre les autorités et les organisations afin d’aider ces dernières à mettre en place des mesures pour une reprise en toute sécurité.

 

Ainsi, le processus permet une certaine flexibilité – et de reconnaître la valeur de ce genre d’activités pour nos collectivités – tout en respectant une approche fondée sur des données probantes ayant pour objectif d’assurer autant que possible la sécurité des résidents pendant la pandémie.

 

Un processus similaire est offert à tous les commerces et organisations des Territoires du Nord‑Ouest, et beaucoup y ont eu recours afin d’augmenter leur capacité sans mettre leurs membres ou leurs clients en danger, et de redonner une saveur de normalité à leurs activités.

 

Citations

« Alors que nous continuons à relever le défi de la pandémie de COVID-19, la revitalisation de nos collectivités reste une priorité, dans la mesure du possible, et sans compromis quant à la sécurité des résidents. C’est une façon d’assurer le bien-être mental, social et culturel des Ténois tout en luttant contre la pandémie. Voici le message que nous souhaitons adresser à nos collectivités : si vous pensez qu’il existe des moyens de modifier les activités proposées pour les rendre plus sûres tout en opérant un certain retour à la normale, communiquez avec nous. Nos professionnels de la santé publique sont prêts à travailler avec vous. »

-Diane Thom, ministre de la Santé et des Services sociaux

 

« Notre bureau évalue chaque plan et chaque demande d’exemption selon les mêmes méthodes rigoureuses d’évaluation des risques pour la santé publique que celles que nous avons utilisées pour élaborer le plan Une reprise avisée. Nous avons été ravis de constater que les organisations avaient fait preuve de beaucoup de créativité pour rendre leur environnement plus sûr pour leurs clients et leur personnel en apportant des changements intelligents à leurs opérations habituelles. C’est en avançant à pas prudents qu’on aura le plus de chances d’ouvrir les collectivités à l’intérieur de nos frontières autant que possible, aussi longtemps que possible. »
-Dre Kami Kandola, administratrice en chef de la santé publique des Territoires du Nord-Ouest

 

Faits saillants

  • Depuis que le territoire a commencé à assouplir les restrictions, 34 autorisations d’exemption pour circonstances exceptionnelles ont été accordées à des commerces et à des organisations, afin de leur donner plus de liberté tout en assurant la sécurité de tous.
  • Le processus de réouverture du territoire par phases ne nécessite généralement pas d’interaction avec les autorités de la santé publique, la principale exigence étant de conserver les évaluations des risques dans les dossiers de l’établissement et de respecter les exigences énoncées en cas d’inspection par la Commission de la sécurité au travail et de l’indemnisation des travailleurs.
  • Si les commerces et les organisations souhaitent demander une exemption aux arrêtés de santé publique, que ce soit pour modifier des activités afin de les transférer à une phase antérieure ou pour augmenter la capacité en fonction de leur situation individuelle, ils doivent présenter une demande à l’adresse ProtectNWT@gov.nt.ca pour examen aussi longtemps à l’avance que possible.

Liens connexes

 

Personne-ressource pour les médias

Mike Westwick

Gestionnaire des communications pour la réponse à la pandémie de COVID-19

Courriel : Mike_Westwick@gov.nt.ca