Déclaration de l’état d’urgence sanitaire publique aux Territoires du Nord-Ouest

Yellowknife — 18 mars 2020
Communiqués de presse

À compter de midi aujourd’hui, la ministre de la Santé et des Services sociaux Diane Thom, en vertu de la Loi sur la santé publique des Territoires du Nord-Ouest, déclare l’état d’urgence sanitaire publique à l’échelle du territoire en réponse à la pandémie mondiale de COVID-19, afin de protéger la santé de la population.

 

L’urgence sanitaire publique a été déclarée sur la recommandation de l’administratrice en chef de la santé publique, Dre Kami Kandola, et est en vigueur du 18 mars au 1 avril.

 

La déclaration d’état d’urgence vise à permettre à l’administratrice en chef de la santé publique de prendre des mesures rigoureuses et contraignantes pour protéger tous les résidents des Territoires du Nord-Ouest et de répondre rapidement aux besoins du système de santé qui changent tous les jours dans un contexte de lutte contre une pandémie.

 

La Dre Kandola concentre actuellement ses efforts sur le contrôle de la propagation au cours des 60 prochains jours. C’est la période la plus cruciale, le territoire s’efforçant de ralentir la propagation, d’aplatir la courbe et d’assurer la sécurité des résidents.

 

L’urgence sanitaire publique couvre l’ensemble des Territoires du Nord-Ouest et donnera des pouvoirs étendus à l’administratrice en chef de la santé publique, qui pourra notamment :

  • autoriser des personnes qualifiées à fournir une aide et des services supplémentaires en fonction des besoins;
  • accélérer l’octroi de licences d’urgence à des professionnels de la santé supplémentaires;
  • donner des ordres et des directives limitant ou interdisant les déplacements à destination ou en provenance de toute partie des Territoires du Nord-Ouest;
  • coordonner et prévoir la prestation des services médicaux;
  • obtenir les fournitures médicales et l’équipement sanitaire et en assurer la distribution dans toute partie des Territoires du Nord-Ouest.

En vertu de cette loi, un état d’urgence sanitaire publique peut durer jusqu’à 14 jours. Toutefois, si le risque pour la santé publique persiste, la ministre peut renouveler la déclaration d’état d’urgence aussi souvent que nécessaire.

 

 

Faits en bref

 

  • En cas d’urgence sanitaire publique, l’administratrice en chef de la santé publique peut prendre toute mesure raisonnable jugée nécessaire pour protéger la santé de la population.
  • Cela peut inclure la publication d’arrêtés (directives juridiquement contraignantes) à l’intention des individus et des organisations, y compris les entreprises, les gouvernements, les agences et les groupes à but non lucratif, en réponse à une urgence sanitaire publique.
  • Ces arrêtés peuvent, entre autres, demander aux individus de s’isoler ou aux entreprises de prendre des mesures d’urgence pour réduire les risques sanitaires, ou imposer des changements majeurs à l’entrée sur le territoire.

 

Citations

 

« C’est la mesure qui s’impose pour protéger tous les résidents des Territoires du Nord-Ouest contre la propagation de la COVID-19. Tout est envisageable lorsqu’il s’agit d’assurer la sécurité de nos résidents et la solidité de notre système de santé. Nous demandons instamment à tous les Ténois de faire leur part en suivant chaque jour tous les conseils des professionnels de la santé et en se soutenant les uns les autres alors que nous changeons tous nos modes de vie en réponse à la pandémie. Tous les Ténois doivent se tenir informés des dernières mises à jour sanitaires et rester calmes pour que nous relevions ce défi tous ensemble. »

  • Diane Thom, ministre de la Santé et des Services sociaux

 

« Les conseils que j’ai adressés à la ministre de la Santé et des Services sociaux sont fondés sur les dernières informations médicales provenant des quatre coins du pays et sur une étude approfondie de la situation unique des Territoires du Nord-Ouest. Nous travaillons sans relâche – employés de la santé publique, infirmiers, médecins et personnel de première ligne – pour faire face à la propagation de la COVID-19. Nous continuons d’aller de l’avant avec l’un des régimes de dépistage les plus performants du pays, en suivant l’historique des contacts de tous les patients potentiels et en prenant les mesures appropriées pour réduire les contacts avec les autres. N’oubliez pas : notre meilleur moyen de défense contre ce virus est de nous entraider. Si vous êtes malade, restez chez vous, évitez tout contact avec d’autres personnes et appelez le Service de santé publique ou votre centre de santé local. Lavez-vous les mains très souvent. Gardez une distance d’au moins deux mètres entre vous et les autres. »

  • Dre Kami Kandola, administratrice en chef de la santé publique

Liens connexes

 

Pour toute demande des médias concernant la COVID-19, communiquez avec :

Communications du Conseil exécutif

Gouvernement des Territoires du Nord-Ouest

presssecretary@gov.nt.ca